Communiqués‎ > ‎

Soulagement des familles et des enfants de l'Yonne après la démission de la ministre de l’injustice

publié le 27 janv. 2016 à 11:18 par ManifPourTous Sens

Tous nés d’un homme et d’une femme

 

Alors que la garde des Sceaux était prise dans des contradictions insurmontables dans un gouvernement sans boussole, La Manif Pour Tous Yonne prend acte de la démission de Christiane Taubira.

Parmi les membres du gouvernement au pouvoir depuis l’accession de François Hollande à la présidence de la République, l’héritage de l’ex ministre de l’injustice est l’un des plus néfastes. En effet, elle laisse derrière elle :

  • une société française divisée, fracturée, comme elle ne l’a jamais été sur la question du mariage, de l’adoption et du droit des enfants;
  • la possibilité de priver un enfant de sa filiation en le séparant délibérément de son père ou de sa mère par la PMA « sans père » ou la GPA
  • l’essor d’un nouvel esclavage pour les femmes avec la gestation par autrui (GPA).

Christiane Taubira a ainsi commis une triple trahison. Pour les enfants d’abord, qui dépendent entièrement du bon vouloir des adultes, que l’ex ministre, qui n’a de cesse de revendiquer la défense des minorités, aura littéralement abandonnés au profit des adultes en conférant implicitement à ces derniers un droit à l’enfant. Trahison également pour les femmes, et particulièrement les plus vulnérables qui, manipulées ou acculées par les difficultés économiques, « prêtent » ou « louent » leur ventre. Hélas, l’ancienne ministre n’a jamais eu le courage de lutter contre ce commerce abject, bien au contraire : elle a favorisé l’émergence de ce business aussi sordide que lucratif par une circulaire ouvrant les vannes du recours à la GPA par certains de nos concitoyens.

Christiane Taubira a trahi les idéaux de la France et des droits de l’Homme.

Compte tenu de la gravité des conséquences qu’elle entraîne, la question n’est donc plus de savoir si on reviendra sur la loi Taubira, mais comment on le fait et où on place le curseur. Les pistes sont nombreuses. Elles sont clairement décrites dans l’ouvrage collectif publié par l’Institut Famille et République, Le mariage & La loi, Protéger l’enfant*. Cette révision indispensable sera l’un des enjeux majeurs des futures primaires à droite, et peut-être à gauche, puis des présidentielles de 2017. La famille est aujourd’hui devenue un marqueur pour la société. Et ce sera l’honneur du futur président de la République et de son Garde des Sceaux que de rétablir la justice en défendant les droits des enfants et des femmes, c’est-à-dire préserver ce que notre civilisation a donné de meilleur en protégeant les plus faibles que sont les enfants.

« L’ex-Ministre de l’injustice restera malgré elle dans l’histoire. Non pas par sa loi dont les jours sont manifestement comptés, mais en ayant contribué à faire émerger une génération de militants des droits de la famille et de l’enfant » ajoute Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous.

*Le mariage & La loi, Protéger l’enfant http://www.institutfamilleetrepublique.fr/travaux-livre/

Comments