Communiqués‎ > ‎

Communiqué : La manif pour tous Yonne demande le retrait immédiat de l'ABCD

publié le 1 févr. 2014 à 02:37 par ManifPourTous Sens

Tous nés d’un homme et d’une femme

Enseignement du genre :

La Manif Pour Tous Yonne demande le retrait immédiat de l’ABCD

 

Après avoir pris connaissance de tous les éléments qui concernent l’ABCD dit « de l’égalité », suivi attentivement les premiers mois de sa mise en œuvre, et écouté les interventions des ministres à ce sujet, La Manif Pour Tous dénonce cette expérimentation en cours qui relève de l’idéologie du genre. Elle demande donc à Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale et à Najat Vallaud Belkacem, Ministre des Droits des Femmes et Porte-parole du Gouvernement de s’expliquer sur leurs « contradictions ».

 


Comme l’atteste le document « Les inégalités filles/garçons – les représentations de genre et leurs conséquences dans et autour de l’école – ABCD de l’égalité » du Ministère de l’Education nationale, l’ABC dit « de l’égalité » atteste bien le souhait du gouvernement de remodeler l’attitude et la manière d’être des jeunes enfants. Il s’agit clairement, d’après les divers documents rendus publics, de « lutter contre les stéréotypes de genre » dans un sens allant vers l’indifférenciation des sexe. Entre autres exemples, la « grille d’observation des relations de genre dans la classe et à l’école » demandent aux instituteurs de s’interroger sur la question suivante : « Fais-je référence à mon appartenance sexuée ? A celle des élèves ? ».

 

L’être humain est homme ou femme : en quoi serait-ce problématique de l’évoquer !?

 

En réalité la seule manière de lutter pour l’égalité, c’est d’abord de reconnaître les identités sexuelles  homme/femme et leur complémentarité ! Altérité et complémentarité ne signifie pas inégalité !

 

L’Etat, en outre, n’a pas à s’immiscer dans des sujets aussi intimes que celui de l'identité sexuelle et à imposer des préoccupations d’adultes aux enfants.

 

En revanche, l’Education nationale doit assumer sa mission de transmission des savoirs, donnant la meilleure formation possible et contribuer ainsi à la lutte contre le chômage. Quant à la lutte contre les inégalités, c’est d’abord aux scandales tels que les différences de salaires entre hommes et femmes que l’Etat doit s’attaquer. C’est cela qui est de son ressort !

 

Pour ces raisons, La Manif Pour Tous n’est pas étonnée de la légitime inquiétude des parents - traités de manière indigne par le Ministre de l'Education nationale - sur le respect de leur rôle de premier et principaux éducateurs de leurs enfants et sur leur liberté d'éducation. Sachant que Vincent Peillon considère "qu'il faut arracher l'élève à tous les déterminismes, familial, social, ethnique, intellectuel" *, La Manif Pour Tous invite les parents à être vigilants et à se former sur ces sujets pour savoir décrypter.

 

La Manif Pour Tous demande au gouvernement de faire preuve de responsabilité et de volonté d'apaisement en stoppant immédiatement les expérimentations en cours du programme ABCD.

 

De fait, La Manif Pour Tous s’étonne des propos tenus par certains ministres depuis quelques jours, déclarant que la théorie du genre n’existe pas, qu’il ne la promeut en aucune manière. Il a également été précisé qu’il n’y avait pas d’éducation sexuelle prévue pour les jeunes élèves.

 

Or La Manif Pour Tous a notamment relevé les propos et faits suivants :

 

  1. Najat Vallaud-Belkacem, interview parue dans le journal 20 minutes du 31 août 2011 dit : “La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.”

 

  1. Najat Vallaud-Belkacem, lors de la présentation du programme national contre l’homophobie, dit : “Il faut que dès le plus jeune âge, chacun comprenne qu’il existe plusieurs types d’orientation sexuelle. L’éducation à la sexualité va revenir dans les établissements scolaires, et il ne sera plus question d’éluder la question de l’homosexualité. ».

 

  1. Vincent Peillon, dans son livre “Refondons l’école”, écrit : « La lutte contre les stéréotypes de genre et l’homophobie doit être menée avec force, à tous les niveaux d’enseignement. Les stéréotypes de genre doivent être remis en question dès l’école primaire ».

 

  1. Vincent Peillon, dans la circulaire du 4 janvier 2013 destinée aux recteurs d’académie, écrit : “Je vous invite également à relayer avec la plus grande énergie, au début de l’année, la campagne de communication relative à la « ligne azur » (...)”, qui souligne “que pour certains, le sexe biologique coïncide avec le sentiment d’être un homme ou une femme, et pour d’autres, sexe génital et identité de genre ne correspondront pas”.

 

  1. Vincent Peillon commande et se félicite d’un rapport de La commission nationale contre les LGBTphobies du SNUipp-FSU (syndicat représentant 48% des instituteurs et professeurs des écoles) dans lequel Réjane Sénac (chercheur au CNRS) déclare que “revendiquer l’égalité de tous les individus quels que soient leur sexe et leur orientation sexuelle c’est déconstruire la complémentarité des sexes et donc reconstruire de nouveaux fondements républicains".

 

  1. Julie Sommaruga, Députée PCF de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine, qui pour défendre amendement adopté le 28 février 2013 de la député socialiste Martine Faure lors de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale dit : « l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréo types sexués. Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. ».

 

  1. Quand Marie-George Buffet défend cette amendement en s’interrogeant « Quelle idéologie véhiculerait donc la théorie du genre ? Elle se borne à dire que des hommes et des femmes ne se retrouvent pas dans leur état biologique et se construisent autrement. Ce n’est que le constat d’un vécu, qu’il faut prendre en compte. Nous demandons l’égalité des genres.».

 

Ces propos relèvent clairement de l’idéologie du genre !

 

 

C’est pourquoi La Manif Pour Tous dénonce ce projet gouvernemental et soutien les demandes déjà formulées par certaines institutions à Vincent Peillon et Najat Vallaud Belkacem de s’expliquer sur leurs « contradictions ».

 

La Manif Pour Tous dénonce l’opacité ce projet qui a été imposé sans concertation des parents d’élevés et demande son retrait immédiat dans les écoles expérimentales.

 

Dans ce contexte, La Manif Pour Tous renouvelle son invitation à toutes les familles de manifester dimanche 2 février 2014 à Paris et à Lyon pour réaffirmer avec force l’article 26 de la déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen, selon lequel, “les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants”

 

La Manif Pour Tous rappelle également à cette occasion la lettre de Jules Ferry aux Instituteurs de 1883, fondateur de l'École de la République:

 

« Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir. Au moment de proposer aux élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve à votre connaissance un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire, sinon, parlez hardiment : car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre propre sagesse ; c’est la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité. Si étroit que vous semble peut-être un cercle d’action ainsi tracé, faites-vous un devoir d’honneur de n’en jamais sortir ; restez en deçà de cette limite plutôt que vous exposer à la franchir : vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qui est la conscience de l’enfant »

Comments